Un sujet d’article à aborder ?

On vous donne la parole ! Envoyez-nous un petit message via ce formulaire et nous étudierons votre demande d’article. Merci d’avance ❤️

    Fb. In. Tw. Be.

    5 conseils à papa pour soulager maman

    Votre conjointe va bientôt accoucher ? Alors sachez qu‘émotionnellement et physiquement, les jours qui vont suivre seront d’une très grande intensité pour la maman et le bébé. Surement aussi un peu pour vos nerfs, on veut bien le reconnaitre. Pour que le retour à la maison avec votre nouvelle merveille se passe dans les meilleures conditions possibles, on vous donne 5 conseils. Et l’on vous recommande vivement de les appliquer. Si vous tenez à conserver un peu de tranquillité d’esprit. 

    N°1 : Laisser maman se reposer

    Avec un bébé à la maison, vous allez tous les deux manquer de sommeil, voire devenir gentiment barjos. Toutefois, vous l’aurez remarqué, c’est Madame qui accouche. Et l’accouchement, qui dure souvent plusieurs heures n’est pas toujours une partie de plaisir. Contrairement, on l’espère du moins, au moment de la conception.

    Maman aura certainement les batteries complètement à plat. Alors par pitié, occupez-vous de junior et laissez sa daronne squatter la baignoire, avec un verre de virgin mojito si elle allaite ou de chardonnay dans le cas contraire, et fichez lui la paix quelques instants !

    N°2 : Accueillir les émotions de maman

    Une grossesse puis un accouchement, suivis souvent d’un allaitement, impliquent pour les femmes de grands bouleversements hormonaux qui se traduisent parfois par des réactions étranges. Oui, il peut arriver que votre conjointe pleure dans un pot de crème glacée. Ne jugez pas. Elle va peut-être vous hurler dessus parfois. Ne prenez rien personnellement.

    En somme, appliquez bien les 4 accords Toltèques. Soyez son pilier et acceptez aussi bien ses rires que ses larmes.

    N°3 : Gérer l’agenda des visites de courtoisie

    Bébé est né ! Vive bébé !

    Toute la famille et vos 453 amis ont décidé de passer chez vous. Un défilé permanent pourrait cependant accroître la fatigue de maman et de bébé. Or, qui dit grande fatigue dit souvent nerfs qui lâchent. Et vous ne voulez surtout pas ça, croyez-nous.

    N’hésitez pas à tenir un agenda des visites de manière à vous permettre de vous découvrir d’abord à trois, tranquillement. Votre belle-mère attendra pour vous dire comment vous occuper du petit.

    N°4 : Occupez-vous des démarches administratives !

    Même si vous êtes un phobique administratif, votre femme vous remerciera de vous occuper de la paperasse qu’entraîne la naissance d’un enfant.

    Faites-vous une check-list administrative : reconnaissance de l’enfant si vous n’êtes pas marié, la déclaration de naissance, informer les organismes concernés (mutuelle, administration fiscale, sécurité sociale etc).

    Assurez cette logistique pour permettre à maman de siroter un cocktail dans la baignoire, ou simplement, de se laver les cheveux.   

    N°5 : Prenez votre congé paternité

    Vous avez droit à 11 jours consécutifs de congé paternité. Prenez-les. Vraiment. C’est peu mais certains hommes ne se permettent même pas de les poser. Or, si le boulot continuera de tourner sans vous, votre femme, on en est moins surs.

    Non, ce ne sont pas des vacances, et vous vous reposeriez surement mieux au travail. Mais ces 11 jours sont essentiels pour soulager maman au retour de la maternité et lui apporter votre soutien logistique autant que moral.

    Hey les super-darons … Pensez-y, il est possible de demander un congé parental qui ne pourra vous être refusé. Dites, ça serait pas le pied international de passer quelques mois à changer des couches ?

    Le saviez-vous : Le baby-blues touche 70 % des jeunes mamans. Dû aux chutes d’hormones de grossesse, il survient quelques jours après l’accouchement et disparaît de lui-même. Si celui-ci perdure, comme pour 10 à 20 % d’entre elles, il s’agit d’une dépression post-partum qui nécessite une aide psychologique. Le soutient du père est déterminant pour la santé morale de la mère. 

       

    Partagez cet article !
    You don't have permission to register